Le Festin de Saturne

 Même s'il n'est pas encore complet et que je n'en suis pas satisfait à tous égards, Le Festin de Saturne compte probablement comme mon projet le plus abouti. Avec un premier jet qui date de plus d'un an, la narration se base sur une histoire assurée par le temps depuis lequel elle vit, et de la même façon qu'une mythologie se construit au fil du temps et du croisement des traditions, le récit s'étoffe au fil des chapitres en multipliant les divergences comme autant de vérités subjectives de la part des personnages. Sur un second plan, l'histoire est effectivement celle d'une véritable mythologie qui existe sans même en avoir conscience, et qui repose sur les superstitions et les peurs du village d'Abalo, une petite bourgade oubliée de tous et perdue entre deux montagnes, si bien qu'avec tout ce qui se raconte entre les rumeurs et ce que l'on croit savoir de l'histoire de la région, nul ne sait véritablement ce qui se passe, qui tire les ficelles dans l'ombre, et ce que l'on peut trouver en grattant légèrement sous ces propos fumeux.

 Sur le premier plan, "Hier", c'est le personnage de Léandre, futur père de famille chargé par sa fiancée d'enquêter sur les origines de sa famille, qui se retrouve à Abalo à la recherche de son ancêtre Saturne, mais comme le raconte le deuxième récit, "Avant-Hier",ces lieux sont imprégnés de ses propres souvenirs d'adolescence, et ce qui s'est passé à cette époque, immémorable pour plusieur raisons, ne compte par vraiment en sa faveur. Ses amours avec la belle Cassandre lui avaient effectivement attiré des problèmes, mais si désormais la plupart des habitants a oublié ce passé, c'est l'ombre de Saturne et du terrible secret que celui-ci cachait dans l'obscurité, qui hante son séjour visiblement maudit.

 Avec le Festin de Saturne, j'expérimente humblement une nouvelle forme de roman par dérivation, un "hyper-roman", car le fonctionnement, même si la trame reste convenablement linéaire, pourrait presque en être comparé à celui d'une encyclopédie, avec à différents endroits de la lecture des liens vers des chapitres miniatures, secrets, qui consistent en un collage de notes recueillies par Saturne lui-même, d'extraits de livres donnant un semblant de consistance à ce qui tient lieu de réalité, ou même l'histoire de certains objets saillants. Certaines de ces parenthèses documentaires ne sont pas uniquement des indices pour préciser le cadre de l'histoire et multiplier les points de vue souvent contradictoires, mais également, je crois, de précieuses clefs pour aller plus loin que ce que propose la seule trame, une plus grande part de vérité dans cette paradoxale quête d'une autre humanité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site