Le cas du Manoir Duras


C’est en suivant sa mère dernièrement engagée comme domestique chez les Duras, que Cyllène découvre le dilemme sur lequel doit reposer le reste de son existence ; se faire elle aussi domestique pour rester fidèle au devenir de sa famille, ou bien prendre en main une vie plus dure mais dont elle serait la maîtresse. Ses interrogations sont néanmoins interrompues lorsque Cyllène découvre le manoir dans lequel elle et sa mère doivent désormais demeurer au côté des deux vieux Duras. Le manoir Duras est effectivement si grand que personne ne semble jamais avoir pu l’explorer de fond en comble, ni se faire une idée du nombre de pièces qu’il comporte, et, de plus, trois des quatre ailes qui le composent ont été si bien condamnées qu’il n’y a plus aucun moyen d’y accéder depuis des années. Cyllène découvre bientôt que c’est avec l’aide d’une multitude de clefs dont les Duras sont les seuls possesseurs, que l’on peut se déplacer d’un endroit à l’autre du manoir. Avec un fils caché des Duras, une domestique peu loquace, des clefs qui s’échangent dans l’ombre, ainsi qu’un passé qui semble intéresser encore d’autres personnes, le manoir recèle des secrets dont Cyllène n’imagine nullement les implications, mais qu’elle ne pourra percer sans l’aide d’une nouvelle venue. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×